Tous les avantages qu’ont le yoga et de la présence attentive sur les enfants

Saviez-vous qu’en addition au programme riche en activités, aux Boum BOKS de 2 à 10 minutes et plus encore, BOKS Canada fournit aussi aux écoles participantes, aux professeurs, aux parents et autres bénévoles « Champions du changement » un supplément complet sur le yoga et la présence attentive. Mais pourquoi le yoga et la présence attentive demanderez-vous ? Et bien, ce blogue expliquera en détail à mesure que j’examinerai les différents avantages qu’a la pratique du yoga et de la présence attentive sur les enfants.

Mais qu’est-ce que le yoga exactement ? La pratique du yoga remonte à plus de 5 000 ans, mais certains chercheurs croient qu’elle peut être aussi vieille que 10 000 ans. L’ancienne forme d’exercice indienne, la méditation et les pratiques de respiration, conçue pour unifier le corps et l’esprit. En tant que professeur de yoga, le mot « esprit » signifie notre connexion avec TOUT – l’air que nous respirons, la gravité (qui pèse constamment sur nos corps), le soleil, ce que nous mangeons et buvons, l’énergie que nous dégageons (langage corporel, ton, nos vibrations), l’énergie que nous emmagasinons (la musique que nous écoutons, les programmes/médias que nous consultons, les gens qui nous entourent, etc.), notre communauté, nos sens de la vision, de l’odorat, du goûter et du toucher, notre dialogue interne (telles que nos pensées, nos émotions, nos sensations corporelles), TOUT. En tenant compte de tout ça, le yoga devient bien plus que la pratique physique du yoga, il devient plutôt la culture de la conscience qui nous connecte avec TOUT, et ce, avec le moins de stress et d’effort possible. Il est dans tout ce que nous faisons, nous sommes en Yoga TOUT LE TEMPS. Mais le plus important est que le yoga est une pratique que nous devons développer en y mettant les efforts. Pratique égale progrès.

Et qu’en est-il de la présence attentive ? La présence attentive est L’OBSERVATRICE de l’ici et du maintenant, mettant l’accent sur la conscientisation du moment PRÉSENT. C’est de reconnaitre calmement et d’accepter ses émotions, ses pensées et ses sensations corporelles. Faire preuve de présence attentive est notre habileté, en tant qu’être humain, à être entièrement présent, d’être conscient de ce que nous faisons et d’où nous nous trouvons et de ne pas réagir de façon démesurée ou d’être dépassé par ce qui se passe autour de nous. Notamment, la présence attentive est le fait de reconnaitre ce qui est et l’habileté à CHOISIR de lâcher prise sur les monologues internes qui montent en nous. Tout comme le yoga, la présence attentive est une pratique et le moyen de développer une plus grande présence attentive est d’agir, d’offrir des représentants et de donner l’exemple.

Mais pourquoi y mettre tant d’efforts ? La recherche est très claire, enseigner le yoga et la présence attentive aux enfants entraine plusieurs avantages tels qu’un corps plus sain, de meilleures compétences de gestion du stress et de la relaxation, une meilleure conscience et estime de soi, une plus grande imagination et empathie et une autodiscipline accrue (Harrison, 2004). Les recherches indiquent aussi que le fait de participer à des activités basées sur le bien être comme le yoga et la présence attentive diminuent le stress et la tension, élimine le surplus d’énergie, soulage de la fatigue, augmente la capacité d’attention, améliore la santé physique, aiguise la concentration, optimise la clarté mentale et aide au développement de meilleures relations interpersonnelles. (Seiler & Renshaw, 1978; Peck, Kehle, Bray & Theodore, 2005; Nardo & Reynolds, 2002).

En outre, la corrélation entre les performances académiques et la pratique du yoga et de la présence attentive est sans équivoque avec les recherches les reliant à une amélioration des résultats scolaires, des compétences de prise de décisions et de communication, du QI ainsi qu’une meilleure adaptation sociale (Uma, Nagendra, Nagarthna, Vaidehi, 1989).

De plus, les recherches et études existantes concernant les effets du yoga sur les enfants ayant des problèmes de comportement ou d’attention démontrent une diminution de l’hyperactivité et de l’impulsivité, un meilleur contrôle de soi, une augmentation de la capacité d’attention, une diminution du niveau d’anxiété et une amélioration des compétences d’apprentissage complexes (Zipkin, 1985; Proger, 1980; Jensen, 2004). Ceci est d’autant plus significatif puisque le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est reconnu comme étant le trouble mental le plus commun chez les enfants et le nombre d’enfants diagnostiqués varie entre 2.2 et 17.8 globalement, selon différentes études (Skounti, Philalitis & Galanakis, 2007). Étant donné le nombre significatif d’enfants diagnostiqués TDAH, le yoga et la présence attentive se révèlent être un outil très utile qui pourrait aider une portion incontestable de la population de votre école.

Bref, les preuves sont renversantes en ce qui concerne la multitude de bienfaits que le yoga et la présence attentive peuvent avoir sur les enfants. Heureusement, l’équipe BOKS a mis en place un excellent programme clé en main afin de vous permettre, vous « Champions du changement », d’introduire le yoga dans vos maisons, vos écoles et votre communauté pour le bien de tous. Il n’y a qu’une barrière, VOUS ! Rappelez-vous, ce n’est pas d’avoir la pose correcte ou parfaite qui importe, mais bien la connexion des enfants avec leur respiration, leurs mouvements en tant qu’observateur de l’ici et du maintenant. Qu’allez-vous faire ? La décision est entre vos mains. Vous avez tout ce qu’il vous faut, à l’intérieur, qui n’attend que d’être découvert. PASSEZ À L’ACTION !

Derek Pang

Spécialiste en yoga

Liste de références (disponible en anglais seulement)

Harrison, L. J., Manocha, R., & Rubia, K. (2004). Sahaja yoga meditation as a family treatment for children with attention deficit-hyperactivity disorder. Clinical Child Psychology and Psychiatry, 9, 479-497.

Jensen, P. (2004). The effects of yoga on the attention and behavior of boys with Attention Deficit/hyperactivity Disorder (ADHD). The Journal of Attention Disorders, 7,4, 205- 216.

Nardo, A. C., & Reynolds, C. (2002). Social, emotional, behavioral, and cognitive benefits of yoga for children: A nontraditional role for school psychologists to consider. Paper presented at the annual meeting of the National Association of School Psychologists, Chicago, IL.

Peck, H. L. Kehle, T. J., Bray, M. A., & Theodore, L. A. (2005). Yoga as an intervention for children with attention problems. School Psychology Review, 34(3), 415-424.

Proeger, C., & Myrick, R. D. (1980). Teaching children to relax. Florida Educational Research and Development Council Inc. Research Bulletin, 14(3), 51.

Seiler, G., & Renshaw, K. (1978). Yoga for kids. Elementary School Guidance and Counseling, 12, 229-237.

Skounti M, Philalithis A, Galanakis E. (2007). Variations in prevalence of attention deficit hyperactivity disorder worldwide. European Journal of Pediatrics, 166(2), 117–123.

Uma, K., Nagendra, HR., Nagarathna, R., Vaidehi, S., & Seethalakshmi, R. (1989). The Integrated approach of yoga: a therapeutic tool for mentally retarded children: a one-year controlled study. Journal of Mental Deficit Research, 33, 415-421.

Zipkin, D. (1985). The relaxation techniques for handicapped children: A review of literature. Journal of Special Education, 19, 283-289