« En ce qui me concerne, BOKS me touche particulièrement » – Matthew Black, joueur à la LCF

Faire partie du programme BOKS durant les dernières années a été une expérience fantastique. Bien sûr, il est plaisant de travailler avec les entraineurs et les professeurs, mais les enfants que je rencontre dans chaque école me gardent motivé et enthousiasmé jusqu’à ma prochaine visite.  

La partie du programme que je préfère est d’y aller et d’interagir avec les enfants. Les cours se donnent en petits groupes, ce qui permet une plus grande intimité. On fait des réchauffements, des exercices et des jeux. Je leur enseigne des compétences comme lancer et attraper. Je leur explique l’importance de l’activité physique dans la vie de tous les jours. Étant donné que ce sont de petits groupes, les enfants se sentent à l’aise et me posent souvent plein de questions comme : Où est ce que j’ai étudié? Depuis combien de temps est-ce que je joue au football? Comment me suis-je rendu à la LCF? 

En ce qui me concerne, ce programme me touche particulièrement. Ayant été diagnostiqué dyslexique en deuxième année, l’école n’a jamais été amusante pour moi. Mes parents et mes professeurs ont utilisé le sport et l’activité physique pour me garder intéressé et motivé en classe. Quand on m’a parlé du programme BOKS, ça m’a rappelé des souvenirs et je me suis dit que ce programme aurait été fantastique pour moi et bien d’autres aussi. C’est merveilleux de voir le travail exceptionnel que BOKS fait pour aider nos jeunes à rester actifs, pour les éduquer et leur inculquer des leçons qui leur seront utiles toute leur vie.   

Matthew Black

Joueur à la LCF pour Toronto Argonauts