Soyez des modèles de rôle et soyez le changement

De toute évidence, un grand nombre d’enfants canadiens ne réussissent pas à atteindre les objectifs recommandés en matière d’activité physique pour les enfants et les adolescents; au moins 60 minutes d’activité physique modérée à vigoureuse chaque jour. Moins d’heures sont consacrées au jeu actif, mais trop de temps passé devant la télévision et les appareils électroniques comme les tablettes et les téléphones intelligents, les ordinateurs et les jeux vidéo.

Et vous, comment vous situez-vous en ce qui concerne l’activité physique? Effectuez-vous les 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse chaque semaine, conformément aux lignes directrices canadiennes en matière d’activité physique recommandées pour les adultes de 18 à 64 ans? Sinon, les recherches actuelles suggèrent que votre problème d’inactivité physique joue un rôle important dans l’épidémie d’inactivité physique au Canada qui sévit et met en danger les enfants et les jeunes de notre pays depuis plus de 10 ans.

Ceci est votre appel à l’action. Selon une nouvelle étude menée par l’Université d’Essex au Royaume-Uni, des études montrent que les enfants qui perçoivent leurs parents comme étant inactifs courent un risque 50 % plus élevé de ne pas être en forme eux-mêmes comparativement aux enfants dont les parents sont physiquement plus actifs.

Êtes-vous curieux d’en apprendre plus? L’étude a tout d’abord demandé à 4000 élèves d’évaluer le niveau d’activité physique de leurs parents. Les chercheurs ont ensuite demandé à ces mêmes enfants d’effectuer un test d’aptitude cardiovasculaire respiratoire nommé le « bleep test » et ils ont ensuite comparé les résultats. Le but de ce test était de déterminer s’il existait une corrélation entre la perception d’un enfant du niveau d’activité physique de ses parents et son propre niveau de forme physique.

Les résultats ont été choquants! Un quart des participants (soit environ un millier d’enfants) n’ont pas réussi ce test de base de conditionnement physique cardiorespiratoire. Mais la corrélation entre ces enfants qui ne sont pas en forme et leur réaction concernant le niveau d’activité physique perçu de leurs parents était encore plus choquante. Les enfants qui ont dit que leurs parents n’étaient pas actifs physiquement étaient beaucoup plus susceptibles d’être inactifs eux-mêmes.

Cette étude souligne l’importance pour les parents de servir de modèles à leurs enfants de toutes les façons possibles. C’est simple : les parents doivent être perçus comme étant physiquement actifs afin de donner l’exemple d’une vie saine et active à leurs enfants.

Il est important de noter que nous n’avons pas besoin d’être des athlètes professionnels pour être de bons modèles pour nos enfants. Nos enfants doivent tout simplement nous considérer comme étant actifs. Nous pouvons y parvenir en choisissant d’agir! Ne parlez pas tout simplement à vos enfants et ne les forcez surtout pas à être actifs. Montrez l’exemple en menant la charge. Il existe deux approches pour y parvenir.

Tout d’abord, faites de l’activité physique et assurez-vous que vos enfants sont conscients de l’importance prioritaire que vous accordez à votre santé et à votre bien-être. Que ce soit du yoga dans le salon, une partie de basketball dans la rue, une séance de musculation au sous-sol, une partie de hockey sur glace, ou une journée de golf sur votre parcours local; agissez parce que vos enfants le remarqueront.

Deuxièmement, amusez-vous en faisant de l’activité physique avec vos enfants. Vous pouvez faire du vélo dans la cour, jouer au football, aller nager à la plage ou faire du patin à glace en plein air. L’important est de faire de l’activité physique avec vos enfants. Le point à retenir est de prendre les choses en mains en passant à l’action! Soyez le changement; vos enfants le remarqueront!

Voilà la solution impérative à l’épidémie d’inactivité physique chez les enfants et les jeunes de notre pays est donc assez simple, car la solution finale – c’est vous! Tout commence par votre décision de garder la forme. Il n’est pas nécessaire de faire des changements énormes dès le début. Vous pouvez commencer avec de petits changements et progresser par la suite. Le temps est venu d’agir. Les générations futures dépendent de nous. Qu’allez-vous faire? Comment allez-vous mener la charge?

Derek Pang

Coordonnateur Régional, Prairies et Territoires, BOKS Canada

 

SOURCE: https://www1.essex.ac.uk/news/event.aspx?e_id=4279