Avez-vous vu l’article sur Boks paru dans le New York Times?

Nous avons de grandes nouvelles concernant BOKS : des chercheurs du Mass General Hospital for Children ont publié les résultats d’une étude qui démontre que le programme BOKS, en plus d’améliorer l’indice de masse corporelle, a aussi une incidence positive sur l’engagement des enfants envers leurs activités scolaires ainsi que sur leur vitalité et joie de vivre en général.

En plus d’avoir été publiée par l’American Journal for Preventative Medicine, la journaliste très respectée du New York Times Gretchen Reynolds a aussi couvert l’étude dans son article intitulé, « A Before-School Exercise Program May Help Children Thrive » (voir la traduction de l’article ci-dessous).

Nous avons toujours su que BOKS offre des bénéfices physiques, mentaux et sociaux, mais les résultats de cette étude vont nous aider à démontrer la valeur du programme aux administrateurs scolaires, aux parents et aux bénévoles.

Si vous avez tiré profit des bénéfices offerts par BOKS, nous aimerions beaucoup que vous partagiez l’article ci-dessous pour nous aider à promouvoir BOKS auprès d’encore plus d’enfants à travers le monde.

Par  Gretchen Reynolds
14 février 2018

Un programme d’exercice supervisé qui encourage les enfants à courir et à jouer pendant une heure avant les classes peut rendre les enfants plus heureux et améliorer leur état de santé tout en concordant aux besoins et à l’horaire des parents et du personnel scolaire, selon une nouvelle étude menée auprès de deux douzaines d’écoles primaires et moyennes.

Les résultats offrent aussi une mise en garde; les bénéfices du programme peuvent dépendre de la fréquence de la participation des enfants.
L’activité physique chez les enfants dans la plupart des pays développés est en déclin rapide depuis plusieurs décennies. Les directives nationales en matière d’exercice aux États-Unis recommandent au moins une heure d’exercice quotidien pour les enfants et les adolescents. Selon la plupart des évaluations, à peine 20 % des jeunes sont actifs et plusieurs d’entre eux font très peu d’exercice. Entretemps, le taux d’obésité chez les enfants âgés d’à peine 2 ans est de l’ordre de 17 %, selon le « Centers for Disease Control and Prevention ».

Consultez l’article complet en cliquant ici (en anglais seulement).